Apprentissage

Enseigner à l’ère du numérique : Comment assurer l’assiduité des apprenants ?

Le mode d’enseignement à distance exige pour plusieurs une adaptation et plus d’autonomie.

La gestion du temps et l’organisation, des méthodes d’études adaptées et une bonne motivation sont des ingrédients essentiels pour la réussite des études à distance.

Bien que plusieurs s’inscrivent volontairement à des cours à distance pour les divers avantages qu’ils procurent, certaines circonstances (urgence sanitaire ou structure de certains programmes) font que les apprenants doivent poursuivre leurs études en ligne et s’adapter à ce mode d’enseignement.

Qu’est-ce qu’une Formation Ouverte à Distance ?

La FOAD (circulaire DGEFP n° 2001-22 du 20 juillet 2001) : “formation ouverte et/ou à distance” est un dispositif souple de formation organisé en fonction de besoins individuels ou collectifs (individus, entreprises, territoires).

Elle comporte des apprentissages individualisés et l’accès à des ressources et compétences locales ou à distance. Elle n’est pas exécutée nécessairement sous le contrôle permanent d’un formateur.

Dans la pratique, une FOAD pourra être désignée sous des appellations très variées :

  • e-formation,
  • formation hybride,
  • formation multimodale,
  • blended learning,
  • formation mixte,
  • e-learning,
  • digital learning,
  • formation à distance,
  • technology supported learning…

La loi du 5 mars 2014 et le Décret no 2014-935 reconnaît comme telle cette modalité de formation, désormais codifiée dans le Code du travail.

L’accélération de la digitalisation

Afin de lutter contre la pandémie du COVID-19, le chef du gouvernement français avait annoncé la fermeture des établissements d’enseignement le 16 Mars 2020.

Les institutions (école, collège, lycée, université…) ont dû maintenir leurs cours à distance.

Comment ont-ils adapté leurs enseignements ?

Afin de maintenir la régularité des apprentissages et de permettre une organisation optimale des

services, les intervenants utilisaient les plateformes de travail numérique et les vidéo-conférences afin d’entretenir la relation avec les apprenants (échanges de documents, séances en direct, interactions..).

Les formateurs doivent prévoir des séquences compatibles avec un enseignement à distance et

adapter le travail demandé aux apprenants à la situation et à ses contraintes.

Les intervenants organisent des examens en distanciel aussi.

Nécessitant une organisation inouïe, les débuts de la formation à distance étaient peu fructueux.

En effet, cela augmentait les risques d’absentéisme et de décrochage.

Même après que les établissements ont réouverts, certaines formations restent néanmoins disponibles en ligne.

Avec la digitalisation de l’enseignement, on tend, de plus en plus, à faire/suivre les cours depuis chez soi.

école - coronavirus

Comment maintenir la régularité des enseignements et l’assiduité des apprentis ?

Au-delà des outils déjà disponibles, les intervenants doivent faire preuve d’imagination afin de s’assurer que les élèves ne décrochent pas.

Plusieurs solutions s’offrent à vous, afin de garder vos étudiants actifs :

  • En visioconférence : utile afin de maintenir un lien.

Les formateurs utilisent également cette stratégie pour enseigner à distance et pour discuter avec leurs apprenants.

Pour garder la motivation, il faut garder le lien.

Ainsi, le formateur peut faire l’appel et regarder si tout le monde est connecté.

Afin de s’assurer qu’ils ne sont pas « juste » en ligne, mais bien présent, il peut poser des questions sur le cours par ordre alphabétique.

Il peut aussi faire des appels vidéo en demi-groupe : l’apprenti aura plus envie de participer et l’intervenant pourra mieux se focaliser sur ceux qui ont des difficultés.

Trop de solutions de visioconférence réduisent l'efficacité !
  • Proposer des activités : Afin que la formation soit plus ludique et pour une meilleure assimilation des compétences, le formateur devra jouer avec les différentes méthodes d’apprentissages : expositive (un exposé du formateur), démonstrative (démonstration concrète des choses à faire par le formateur) et applicative (mise en situation des apprenants via des cas pratiques).

En fonction de ces méthodes, il existe un certain nombre d’outils pédagogiques pour organiser le déroulement de la formation.

Exemples d’activités démonstratives : exposé, film, diaporama…

Exemples d’activités applicatives : travail en sous-groupe, jeu de rôle, étude de cas, exercice d’application…

Il est important de varier un maximum le type d’activité des modules de formation pour ne pas lasser les apprenants et les maintenir en condition d’éveil pédagogique.

Pour cela, avant même de faire son support de formation, il faut créer un document de déroulé pédagogique précisant le timing, les techniques pédagogiques utilisées et les supports de chaque séquence de formation.

Il faut optimiser chacune des séquences en fonction de ses objectifs pédagogiques.

image du cours : technique de présentation
  • Donner un "feedback" : Avec les outils Google et Microsoft, il est facile d’envoyer des commentaires personnalisés à chacun des apprentis.

Sous forme de commentaires dans les outils de partage, dans une grille de correction ou encore sous forme audio, c’est possible de faire un retour sur le travail comme s’ils étaient en présentiel, mais qui est plus complexe à adapter en temps réel.

Vos étudiants pourront ainsi cibler davantage leurs forces et leurs faiblesses et être guidés vers des ressources directement reliées à leurs difficultés.

6 manières de donner un feedback constructif à vos apprenants en ligne
  • La feuille d’émargement : est un document attestant de l’assiduité des stagiaires puisqu’il permet de relever leurs absences ou présences à une formation.

Cette feuille administrative doit comporter les noms des stagiaires, les coordonnées de la formation, le lieu date et heure de la formation ainsi que le nom du formateur.

Désormais, elle existe au format digital.

digitalisation-feuilles-de-présence Edusign

Il faut garder à l’esprit que l’école à distance nécessite des ajustements aussi dans la façon d’apprendre de l’apprenti.

Selon la FÉEP, (Fédération d’établissements d’enseignement privés)  une tâche peut prendre jusqu’à deux fois plus de temps à réaliser à la maison.

D’où l’importance de communiquer sur la charge de travail demandée.

Dans le texte S’adapter aux cours à distance, l’Université Laval confirme que « ce mode d’enseignement exige cependant plus d’autonomie de la part des étudiants qui doivent gérer leur rythme d’apprentissage… Ainsi, pour certains étudiants, cela comportera une exigence additionnelle sur le plan de la motivation. »

S’offrir des moments de répit permet également de garder l’équilibre avec les autres aspects du quotidien.

Le plus important est de laisser savoir aux apprenants qu’ils ne sont pas laissés à eux-mêmes, malgré la distance.

Ils ne doivent pas hésiter pas à demander de l’aide aux formateurs en cas questionnements face au contenu du cours ou aux consignes en général.

La clé pour réussir vos formations à distance est la communication, la rétroaction et les interactions.

Si vous souhaitez égayer vos cours, vous pouvez utiliser des outils qui rendent les formations ludiques et intéressantes.

Formation à distance : système éducatif pour temps de crise économique ou pour période de plein emploi ? - Rebondir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey, pas si vite !

Avant de partir, téléchargez le livre blanc sur la dématérialisation en formation.